Eau et rivières de Bretagne lance son indicateur pour une baignade sans risque sanitaire

La région de Bretagne compte en tout et pour tout plus de 560 plages classées comme étant des sites de baignades. La qualité de l’eau étant au cœur de cette classification, l’Agence régionale de la santé réalise chaque année des mesures permettant d’évaluer les éventuels risques sanitaires liés à la baignade. Des mesures jugées insuffisantes et désuètes par l’association Eau et rivières de Bretagne ERB, qui a dévoilé samedi 25 mai 2024 son propre barème de qualité d’eau ainsi qu’un classement des sites de baignade en région bretonne.

 Lancement de « La belle plage »

« La belle plage », c’est le nouveau classement de la qualité des eaux de baignade créée par l’association Eau et Rivières de Bretagne, dans l’objectif de proposer un barème à jour concernant la qualité des sites de baignade dans la région. Un projet qui a vu le jour du fait de récentes mesures révélant la présence de deux bactéries fécales responsables de nombreuses maladies (gastro-entérites, affections respiratoires, otites, etc.) dans certaines zones de baignade en Bretagne : Escherichia coli et entérocoques intestinaux. Ce nouveau classement présente des conclusions édifiantes quant à la qualité des eaux de baignade de la région : sur les 566 plages « fréquentables », 21 (dont 11 sont situées dans le Finistère) sont « à éviter » et 88 sont « déconseillées ».

Le classement se fait via des analyses de la qualité des eaux sur les plages de Bretagne. Pour chaque analyse réalisée, une note sur 100 est attribuée à la plage dont provient l’échantillon. En découle le classement suivant : « Recommandé », « Peu risqué », « Déconseillé » ou « À éviter ». L’association ERB explique sa méthodologie : « Au lieu d’évaluer globalement la qualité de chaque plage sur l’ensemble des prélèvements de quatre années, on évalue individuellement le risque sanitaire pour chaque prélèvement. Le classement dépend de la proportion des prélèvements classés « Bons » : si 100 % des prélèvements étaient classé « Bon », la note est 100. Si 10 % des prélèvements sont classés « Moyen » ou « Mauvais », et présentent donc un risque sanitaire notable, la note est 90. »

Une meilleure gestion des effluents d’élevage

L’agriculture et l’élevage sont l’une des sources premières de contamination des plages bretonnes par ces deux bactéries. « Nous souhaitons que les pouvoirs publics identifient, sans faux semblant, les causes des contaminations récurrentes et qu’ils mettent en œuvre des solutions pour lutter efficacement contre les pollutions et ainsi mettre un terme à ce problème de santé publique », commente l’association sur son site et sur le site labelleplage.fr.

Pour conclure, voici la liste des 11 plages du Finistère classées « À éviter » via son barème « La Belle plage » :

  • La plage du Château, à Landunvez (42/100)
  • La plage de Lerret, à Kerlouan (53/100)
  • La page d’Ilien, à Ploumoguer (55/100)
  • La plage du Moulin de la rive, à Locquirec (60/100)
  • La plage du Bourg, à Porspoder (62/100)
  • La plage de Treompan, à Ploudalmézeau (64/100)
  • La plage de Pors Lous, à Telgruc-sur-Mer (64/100)
  • La plage de Pors an Eis Vinis, à Lanildut (66/100)
  • La plage de Toul an Ouch, à Plougoulm (67/100)
  • La page de Corn ar Gazel, à Saint-Pabu (67/100)
  • La plage de Porsmoguer-Kerhornou, à Ploumoguer (69/100)

Rechercher